Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
Μονοπάτι της Εκεχειρίας  
Ovi Bookshop - Free Ebook
Stop human trafficking
Ovi Language
Books by Avgi Meleti
Stop violence against women
Murray Hunter: Opportunity, Strategy and Entrepreneurship
International Red Cross and Red Crescent Movement
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
Pas de solution pour l'Europe sans reaffirmer la strategie de Lisbonne Pas de solution pour l'Europe sans reaffirmer la strategie de Lisbonne
by Dr. Anis H. Bajrektarevic
2013-08-11 11:14:55
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon

Pas de solution pour l'Europe sans réaffirmer la stratégie de Lisbonne

La rédemption de l'Europe réside dans la réaffirmation de la stratégie de Lisbonne de 2000, un plan de développement de dix ans axé sur l'innovation, la mobilité, l'éducation, le social, le renouveau économique et environnemental.

*      *      *      *

Retour au bon vieux temps de la stratégie de Lisbonne (où l'Union a été proclamé comme la plus compétitive, les connaissances basées sur l’économie du monde), les Commissions Prodi et Barroso ont toutes les deux souligné à maintes  reprises que: «à l'heure actuelle, certains de nos partenaires commerciaux mondiaux nous concurrencent avec les ressources primaires, qui nous dans l'UE / l'Europe n'avons pas. Certains nous concurrencent avec la main-d'œuvre pas chère, que nous ne voulons pas. Certains nous concurrencent au détriment de l’environnement, ce qui nous ne pouvons pas accepter ... "

Qu’est ce qui s’est passé pendant ce temps ?

La sur-financiarisation et hyper-dérégulation des marchés mondiaux (mondialisés) a amené les bas salaires Chinois (paysans convertis en ouvriers)  à travailler sous le feu des projecteurs des considérations européennes. Ainsi, dans les deux dernières décennies, l'édifice économique de l'UE a progressivement mais sûrement quitté sa base traditionnelle de travail, pour la construction d'investissement centrée sur l'étranger.
[1] Cet événement de grande envergure, comme nous le voyons maintenant avec la zone euro dithyrambe, a de multiples conséquences à la fois sur l'équilibre culturel, socio-économique et politique intra-européenne ainsi que sur  la croissance (explosive) de la Chine. [2]  C'est rare, le travail raréfié et comprimé, qui réside toujours dans l'Union vieillissante, est soit amèrement en concurrence ou est fortement appuyée par les travailleurs invités qui sont par définition sous-représentés ou réduits au silence par les mouvements «de droite» et sinon défavorisés et entravés dans leurs droits élémentaires socialo-politiques. Voilà comment le dernier monde cosmopolite - l'Europe a quitté le monde du travail, et c'est pourquoi le continent aujourd'hui ne peut pas s'orienter (la critique est nécessaire pour identifier un défi, ainsi que pour à la fois calibrer et redéfinir ensemble le chemin de l'UE). Pour orienter, il suffit de se centrer: Sans gauche et à droite, il n'y a pas de centre, n’est-ce pas ?!

L’Union contemporaine a désespérément perdu sa politique de «gauche». La grande réalisation historique de l'Europe - après des siècles - de longues et sanglantes luttes des classes  - était le dernier, le compromis de réconciliation durable entre capital et travail.


Cela résulte à une consolidation économique et dynamique de l'esprit d'entreprise, mais en même temps socialement juste et bénéfique pour l’Etat. [3] Cette réalisation civilisationnelle colossalle est ce qui a provoqué la reconnaissance internationale, l'admiration, le modèle d’attraction et la compétitivité ainsi que la continuité intérieure, de la prospérité et de la stabilité de l’Europe.

Dans le pays d'origine du mot même : demokratia, le Président de l'Internationale Socialiste (et le Premier Ministre de la Nation) a récemment lancé sa propre citoyenneté des plus drastiques réductions que tout système de protection sociale européen a connus au cours des 80 dernières années. Le reste de l'Europe officielle (et le reste du «nous officieux», que nous sommes spectateurs passifs) mâche encore la soi-disant tirade de la dette grecque comme si il n'est pas sur la vie même de 12 millions d'âmes, mais une question technique étudiée dans les cours intensifs de macro-économie des écoles secondaires.

Comme si en banalisant ce que nous (voulons voir) voyions, nous ne sommes pas nous-mêmes maltraitant avec ce qui va nous arriver (plus tard). Dans le même temps, une règle indirecte (par un gouvernement non élu ou d'autres troïkas autoproclamés)  sans faire de bruit se repend dans l’UE, dans de plus en plus d’Etats.

L'Union d'aujourd'hui, âgée mais pas remontée, est (dans) une ombre du grand tabou que l'UE peut produire tout mais dans sa propre vie.
[4] Le Vieux Continent est démographiquement en train de couler, tout en donnant des ordres économiquement, mais seulement en se maintenant à flot. [5]   Le nombre de chômeurs, sous-employés ou sous-payés / travailleurs pauvres ne cessent de croître. [6]  L'âge moyen de la première entrée sur le marché du travail est déjà plus de 30 dans de nombreux États membres - et pas seulement du sud de l'Europe. La classe moyenne est paupérisé et un contrat social intergénérationnel est silencieusement abandonné, comme un de ses instruments opératoires principaux - la stratégie de Lisbonne - a été érodé, et a finalement perdu sa cohérence.

Pour aggraver les difficultés, presque tous les Etats européens ont répondu incorrectement à la crise en martelant leur éducation et leur budgets Sciences / Recherche & Développement respectif. Ce n'est pas un changement de politique, mais une politique anti visionnaire paniquée qui ne délivre que des coupures sur l'avenir (des prochaines générations).
[7]

(Par exemple, les investissements de l'UE dans les énergies renouvelables ont diminué depuis 2008. Pourtant, aujourd'hui, la répartition du budget de l'UE subventions agricoles est 10 fois plus grand que ceux de la R & D.

Est le subtil, la guerre générationnelle inaperçu, au lieu de l'aide sociale va déjà avancer!

Les récents chiffres de la comptabilité générationnelle montrent une perspective d'avenir très inquiétant pour la jeunesse de l'UE. Des décennies de here-us-now  consumérismes découragées ont corrodé les tissus communautaires de l'UE, l’écart-générationnel, le présent la société européenne est la plus égoïste socio-économique de tous les temps. [8]  D'autre part, l'Europe n'a jamais été témoin de sa propre jeunesse tellement apolitique, apathique et désengagée dans les 250 dernières années (comme leur plus grande face des réalités a contracté dans les manifestations sporadiques et en auto-privant les droits des accusées, mais des libertés de cyber-isolés ou plus décontextualisé les droits des homosexuels à La Lady Gaga, uniquement). [9]

Quel est l'effet omniprésent supplémentaire de (toute) la crise de la démocratie? Le 11 septembre  est juste un exemple dans une série de confirmations (par exemple à partir du «choc Nixon»  jusqu’à la saga de la dette grecque / euro en cours) que chaque crise peut devenir bénéfique pour ceux qui cherchent la concentration du pouvoir opaque.

Une fois qu’une vraie démocratie commence à compromettre son contenu vital, elle se corrode, dégénère et devient officielle. De nombreux exemples contemporains nous montrent que pour une démocratie formelle, on n'est pas loin de finir comme une dictature autocratique oppressif avec soit la police ou les militaires ou les deux résidant en dehors d’une société civile stricte et d’un contrôle démocratique. Une véritable démocratie gardera son établissement financier (autant que ses organes armés, et d'autres segments d’aliénation puissants) sous un contrôle démocratique populaire et de contrôles stricts civils à travers les mécanismes clairement définis de pouvoirs et contrepouvoirs. C'est la quintessence de la démocratie.
[10]

"Il ya eu peu de volonté de renforcer les défenses civiques d'institutions financières internationales, qui pourraient fournir un service plus précis que les organismes à vocation commerciale de notation qui ont défini de façon si désastreuse la crise financière ..." - déplore Richard Youngs, le directeur de l'Institut FRIDE, dans son livre visionnaire : Le Déclin et la Chute de l'Europe. En effet, il n'existe aucune agence de notation pour la faillite éthique,

pour une profonde crise morale qui touche tous les segments de la société qui nous entoure? [11]

Actuellement, le jeu de fin de la soi-disant crise de l’Euro semble révéler que les institutions financières ne sont ni sous le contrôle démocratique, ni dans le domaine de la souveraineté nationale. [12]  (Par exemple, il y a 20 ans, la valeur des transactions financières mondiales globales correspondait à 12 fois le produit annuel brut du monde entier. A la fin de 2011, elle était près de 70 fois plus grande.) Comment expliquer  que l'UE préfère jusqu'ici l'action punitive sélective que la punition collective de la population (par exemple, la Grèce, l'Italie, le Portugal, l'Espagne, l'Irlande, etc)  ce qui signifie: contrôler, puis il est rigoureux sur une enquête approfondie et énergique des personnes responsables - ce qui signifie : résoudre? Jusqu'à présent, l'Islande est le seul pays qui a inculpé et condamné son Premier ministre en ce qui concerne la crise financière.

Par conséquent, la négociation inventée sur la «crise de la dette dans la zone euro" (économies liées de la dette) sans remettre en place la stratégie de Lisbonne oubliée (Communauté fondée sur la connaissance) est simplement un discours boiteux sur la forme et qui n’a pas de fond - c'est un grand marchandage (un virage serré derrière les portes closes) sur le contrôle de l'austérité, pas une vision (large débat ouvert à travers les générations) de prospérité.
[13]

Malgré un bombardement constant des médias avec des titres cataclysmiques, la question n'est pas ce qui va se passer avec l'euro ou tout autre instrument socio-économique et politique. La bonne question est ce qui va se passer avec nous – ce qui signifie qu’il y a de nombreux changements, mais le but reste seul: l'autoréalisation de la société en général.
[14]  

En effet, la différence entre l'histoire dialectique et l’histoire cyclique est une distance entre le succès et les échecs: le prochain (Traité de ) Lisbonne  ne devrait pas remplacer mais compléter la stratégie de Lisbonne précédente (Stratégie). Il est à la fois un texte prédictif et normatif: soit un statu quo de l'égoïsme, du consumérisme et d'évasion ou d'un concept de dynamisme social reposant sur une large base tout-participatif. La remise en place de  la stratégie de Lisbonne et la réintroduction de l'ensemble de ses contenus n'est pas seulement l'occasion stratégique de l'Europe, mais sa responsabilité générationnelle / historique aussi. Ou comme Monnet a expliqué cette logique de nécessité: «Les crises sont le grand unificateur! »

Post Scriptum:

D'une part, les grands du monde et européen pouvoirs sont souvent réticents à engager les parties prenantes moins importantes (la nationalité, la classe ou la génération). Leurs milieux universitaires ont tendance à suivre le même schéma: Ce qui importe - trop souvent – est qui, non quoi doit être publié. Ce climat décourageant rend de plus en plus difficile la génération de nouvelles idées ou d'équilibre, la participation et même  le bouillonnement de nouvelles visions, ainsi que le forgement des approches communes, et permet d’assurer un large consensus sur les questions essentielles de notre préoccupation commune.


***************************************************************

Anis H. Bajrektarevic, géopolitique de l'énergie Membre de la rédaction - Président des études de la Politique Mondiales & des Lois Internationales & Pol mondial.- Vienne, le 22 Octobre 2012

***************************************************************

Cet article est une version étendue de l’axe central adressé  "De Lisbonne à Barcelone - tous les instruments de l'UE oublié» présenté lors du Forum de Crans Montana, du 18 au 20 Octobre 2012 à Genève, en Suisse.

Traduit par NOCKELS Thomas

Références:

Conseil européen de Lisbonne (2000), l'emploi, les réformes économiques et la cohésion sociale: vers une Europe fondée sur l'innovation et la connaissance, Bruxelles COM 5256/00 + ADD 1 COR 1 (fr)
2. Bajrektarevic, A. (2004), l’Europe après 2020: Défi tridimensionnelle, 13e Forum économique de l'OSCE, Trieste, Italie, Novembre 2004
3. Commission européenne (2005), Face aux changements démographiques - une nouvelle solidarité entre générations, Bruxelles COM 2005 94f du 16 mars 2005 (page 5)
4. Bajrektarevic, A. (2012), pas de percée au sommet de Rio +20 - Géopolitique du Bouddhisme Quantique, Ghir 4 (2) 2012, Addleton Publishers NY
5. Fukuyama, F. (2002), Notre avenir après humain, Profile Books
6. Bajrektarevic, A. (2005), notre avenir commun: EURO-MED Capital humain au-delà de 2020, Crans Montana Forum, Monaco, décembre 2005
7. Fukuyama, F. (2012) «L'avenir de l'Histoire» Foreign Affairs Magazine 91 (1) 2012
8. Youngs, R. (2011), le déclin et la chute de l'Europe - La lutte contre la non-pertinence globale, Profile Books
9. Ferguson, N. (2005), Colossus - L'ascension et la chute de l'empire américain, Penguin Books (page 221)
10. Bajrektarevic, A. (2005), Document de politique générale présentée à la plénière de clôture de la Conférence ministérielle (et la déclaration de la Présidence slovène résumant les recommandations et les conclusions de l'OSCE ministérielle Sommet de Prague, 2005), OSCE Documents/EEA 2005/05/14857/En

Résumé:

L'Union européenne de la protection sociale ou de la guerre des générations, le continent des économies dette assortis ou de communauté fondée sur la connaissance? C'est la génération prédateur au pouvoir?

La rédemption de l'Europe réside dans la réaffirmation de la stratégie de Lisbonne de 2000, un plan de développement décennal axé sur l'innovation, la mobilité et l'éducation, le renouveau social, économique et environnemental. Sinon, une guerre générationnelle se joindra à des conflits de classe et ethnique comme une ligne de démarcation majeure de la société européenne en déclin.

Mots clés:

L'Europe, l'austérité, le contrôle, la stratégie de Lisbonne, le contrat intergénérationnel, l’employabilité, l'âgisme, la justice sociale, la vision, les percées technologiques et l’écart générationnel,  droits décontextualisés à la Lady Gaga


[1] La plupart de la croissance économique de la Chine est attribuable à la fabrication externalisée. Les États-Unis, l'UE, le Japon, Taiwan, la Corée, Singapour et d'autres sont en utilisant principalement des zones côtières de la Chine comme leur propre banlieue industrielle. Il reste une question ouverte combien cette croissance dicté externe a un effet déstabilisateur sur le pacte interne de la chinoise nation.

[2] Retour dans les années 1980, Jerzy Lec poète polonais célèbre satire: «Le 1 er mai est le 1er Avril de la classe ouvrière". A l'origine, sa plaisanterie n'était ni à l'UE ni la Chine.

[3] Par exemple serrer les vis "financiers" tandis que le chômage a conservé sa forte progression, a été un grand mantra du français, britannique, allemand et italien politiques de centre-droit à la fin des années 1920 et au début des années 1930.

[4] L'analyse des chiffres concernant la participation de la population active dans les pays de l'OCDE, que j'ai écrit il ya près de 10 ans que: «... la combinaison de la baisse des taux de natalité et l'augmentation expectances de vie a radicalement changé la répartition par âge de l'UE (mais aussi dangereusement ralentir la mobilité sociale et technologie / Innovation cercles ...), ce qui sera un facteur primordial pour la forte baisse de la croissance de l'UE avant la fin de la décennie »(l'Europe au-delà de l'horizon 2020: Challenge tridimensionnelle, le 13e Forum économique de l'OSCE - PrepCom, Trieste Italie. novembre 2004)

[5] Même la Commission européenne, en 2005, assez diagnostiqué dans son Livre vert Face aux changements démographiques - une nouvelle

solidarité entre les générations que: «... Jamais dans l'histoire il n'y a eu une croissance économique sans croissance de la population."

[6] Simplement, le chômage n'est pas une personne libre, mais un individu exclus et précaires, obéissant et rétrogrades, agressif et brutal.

[7] Annotée d'un de mes derniers écrits, il précise la manière suivante: "... Par conséquent, l'Euro-crise ou de toute autre crise financière / dette - d'ailleurs - n'est qu'une construction de notre projection mentale car elle n'est pas fondée n'importe où dans le plus profond couches de réalité ... L'épilogue de la crise financière semble être que la redistribution des dépendances et un contrôle amélioré, pas du tout direction les nations à un bien-être, à une réalisation de soi. Si les gouvernements démocratiques élus sont réticents à instrumenter à cet effet, Politbureau des apparatchiks non élus avec empressement finaliser l'inachevé. Par conséquent, nous avons même interpréter le mot même de «crise» à tort. Ce terme a une double signification: «contrainte» (peur, colère) ainsi que «l'opportunité» (exploration-libération). Occasion par définition toujours contester le statu quo établi, mais qui pensait généralement disfranchises, décourage et nous dégage. Exemple? Depuis la déclaration sur la crise de la dette souveraine grecque / euro a commencé, combien de mots liés à un changement ou une occasion avez-vous entendu parler (par exemple, la solidarité, la communauté, la créativité, l'initiative, la création d'emplois, l'action, un consensus plus large, la vision, de repenser, de bravoure, la dignité, le respect de soi, la confiance, la vertu), et combien de mots liés à un statu quo paralysant (par exemple, la monétisation, les actifs toxiques, la discipline fiscale, des mesures d'austérité, le contrôle monétaire, camisole de force budgétaire, le renforcement de la conditionnalité, les économies générales, les préoccupations intensifiées, compressions budgétaires, les rétrogradations, les instruments de la dette sociale, coupe de cheveux, garanties retenues, par défaut massif, en serrant les vis financiers, la confiance des consommateurs, les faibles d'enregistrement, la prévention de l'effondrement)? Pour un esprit cognitif, une période de crise n'est pas le moment de peur de semences, d'enregistrer, sauvegarder et attendre, mais de dépenser, d'accorder une liberté d'initiative, de mobiliser pleinement et largement engager de nouvelles idées et toutes les autres ressources humaines. (Après tout, une entité est en déclin, alors qu'elle réagit aux risques, bien plus que cela agit sur les possibilités.) Ce simple sagesse n'a rien à voir avec l'économie dite, c'est simplement une question de perception ... »( Pas de percée au sommet de Rio +20 - Géopolitique du Bouddhisme Quantique, Ghir 4 (2) 2012, Addleton Publishers NY).

[8] S'exprimant sur la célèbre 'argument de vieillissement »de Fukuyama, je l'ai déjà dit que:« ... les changements politiques, sociaux et économiques, y compris percées technologiques très importants, principalement produites à des intervalles générationnels ... Actuellement, avec l'effondrement démographique des sociétés européennes, de trois générations ou plus actifs et de travailler en même temps, la jeune cohorte (de fonceurs) ne constituera jamais qu'une infime minorité. Par conséquent, ni le changement de génération, ni percée technologique (qui vient habituellement long) dans le futur ne sera jamais celle de notre passé:. Complète et décisive »(notre avenir commun: EURO-MED Human Capital-delà de 2020, Crans Montana Forum, Monaco, 2005) . En conclusion, la plupart des pays du tiers monde sont connus par les élites prédatrices ayant au pouvoir qui entravent continuellement la société en général et de détourner leur cours à ses extrémités étroites. L'UE pourrait facilement finir avec la génération prédatrice au pouvoir.

[9] Curieusement, à l'époque de la guerre une génération tacite, toute lutte consolidé pour une cause sociale et générationnelle est complètement absent. La révolte ne organisée de la jeunesse européenne se présente comme une demande tiède pendant quelques libertés pour télécharger des contenus sur Internet (Anonyme, Parti Pirate, etc) ou par des campagnes sporadiques colorés pour hors contexte behavioristes droits des homosexuels et d'autres à La Lady Gaga. Malgré leurs conditions se sont dégradées, les jeunes Européens ne sont pas venus même à proximité de la base de la démocratie représentative - par exemple de demander 20% de sièges allocation pour les dessous-30 cohorte d'âge dans les parlements européen et nationaux - comme l'un des moyens efficaces pour améliorer leurs perspectives d'avenir. Sur le plan démographique, socio-économiquement et politiquement marginalisées, les jeunes européens sont chroniquement sous-représentées puisque exceptionnellement quelques députés nationaux et européens sont au-dessous de 30 ans. Ou, comme Fukuyama a souligné dans son récent essai: "Quelque chose d'étrange se passe dans le monde aujourd'hui. La crise financière mondiale qui a débuté en 2008 et la crise actuelle de l'euro sont les deux produits du modèle du capitalisme financier peu réglementé qui a émergé au cours des trois dernières décennies ... récent mouvement populiste plus dynamique à ce jour a été la droite ... où l'gauche est anémique et les partis populistes de droite sont en mouvement ... Cette absence d'un compteur progressif plausible ¬ récit est malsain, parce que la concurrence est bonne pour le débat intellectuel ¬ tout comme il est pour l'activité économique. Et sérieux débat intellectuel est urgent, car la forme actuelle du capitalisme mondialisé érode la base sociale de la classe moyenne sur laquelle repose la démocratie libérale. (Fukuyama, F. (2012) «L'avenir de l'Histoire» le magazine Foreign Affairs 91 (1) 2012).

[10] Sans aucune dépendance électoral sur les gouvernements de l'UE ou les électeurs de l'UE, ainsi, avec autorité et sans contrainte moyens - la BCE a rapidement produit plus de 1.000 milliards € à refinancer les banques. Il semble que l'intégration européenne ne repose pas sur l'aide sociale, les services publics, la création d'emplois et la protection du travail, enveloppés dans une atmosphère démocratique, plus transparente de la pleine responsabilité et la participation universelle (notamment entre générations).

[11]La capacité à comprendre notre destin commun, pour montrer notre empathie cross-UE et de la solidarité est également atteint son plus bas record. Les États membres du Sud / périphérique sont déjà péjorativement surnommés PIGS comme par les analystes de la banque et des négociants d'obligations (un acronyme mal faite, mais de plus en plus de circulation se référant au Portugal, Italie / Irlande, Grèce et Espagne).

[12] Connu et décrivant le FMI comme une version moderne des banques impitoyable Rothschild, Niall Ferguson a écrit: "... l'administration britannique des finances égyptiennes (en 1880 et 1890, rem AB.) Avait beaucoup en commun avec les missions actuelles du FMI ..."

[13] Du démocratique, transparent, juste, visionnaire et tout-participatif, une fête de l'histoire-modèle de la Communauté européenne, l'UE ne devrait pas dévaloriser lui-même à une pâle copie de la Fédération des théocraties - la fin de l'Empire ottoman.

Cette monarchie autoritaire est connu comme un très oppressif et non démocratique mais à un degré libéral et minoritaire droit état ​​féodal tolérant. La Fédération ottoman de théocraties était d'un système de fonctionnement simple: avec triés sur le volet du Grand Porta du Sultan (espace monétaire verticalisée / homogène de l'UEM et de la BCE, modérément retenu par le Conseil de l'UE) qui était sans aucun doute entretenu par les communautés religieuses de toute l'les déchets Empire oriental (espace budgétaire horizontalized / hétérogène de l'UEM, dans lequel chaque état ​​exerce librement sa souveraineté dans la collecte des impôts et des dépenses), sauf prescrit off-main par le sultan et son Porta (BCE et FMI).

[14] Pour près de 2 millions d'années de l'existence de notre espèce, le premier de l'évolution constante / vertical ainsi que réservoir de nos valeurs morales était un soin générationnelle pour les descendants. Cependant, les dernières décennies ont été la première fois enregistré que les humains sont allés au-delà « soins évolutif », l’instrusion du ratio de remplacement de2,1. Taux de fécondité européenne actuelle est comprise entre1,2 et 1,7. Ce n’est tout simplement signifie une vie tranquille (de la politique) dans l’ombre d’un grand tabou l’UE peut produire tout mais sa propre vie !

 


     
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(0)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi