Ovi -
we cover every issue
newsletterNewsletter
subscribeSubscribe
contactContact
searchSearch
Stop human trafficking  
Ovi Bookshop - Free Ebook
worldwide creative inspiration
Ovi Language
Books by Avgi Meleti
The Breast Cancer Site
Tony Zuvela - Cartoons, Illustrations
Stop human trafficking
 
BBC News :   - 
iBite :   - 
GermanGreekEnglishSpanishFinnishFrenchItalianPortugueseSwedish
Gepolitique du bouddhisme Quantum: Tao, notre futur pre-hydrocarbures Gepolitique du bouddhisme Quantum: Tao, notre futur pre-hydrocarbures
by Dr. Anis H. Bajrektarevic
2013-07-24 12:54:56
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author
DeliciousRedditFacebookDigg! StumbleUpon

Géopolitique du bouddhisme Quantum: [1] Tao, notre futur pre-hydrocarbures
(Pas de solution au sommet de Rio)

De Rio à Kyoto, Copenhague et Durban entre les deux, la conclusion reste la même: les accords fondamentaux mentent sur ​​les réalités de cette planète et les façons dont nous pouvons y remédier.
Une percée décisive nécessiterait à la fois une plus large base participative pour identifier les problèmes, à formuler des décisions, d'élargir et de synchroniser nos actions.

Au sommet du monde de la science, la philosophie, la religion, la culture et les sports ont été invités à chacun de ces grands rassemblements. Mais, ils - comme d'habitude - ont servi de manifestations fantômes.

Seul l’IANS peut prendre des décisions politiques. Mais qui en politique est sincèrement motivés pour le long terme et de grande envergure?  Ces politiques sont souvent trop complexe et dure trop de temps pour survivre face à la fréquence et la durée des élections national ainsi que le goût ou la compréhension de l'électeur médian.

Notre crise mondiale n'est pas environnementale, financière ou politico-économique, profonde et structurelle. C'est une crise de pensée, une récession de courage, de nos idées, tout ce qui nous conduit dans un profond abîme moral. Pas étonnant, il y avait très peu de progrès accomplis au Sommet Rio 2012.

Entre la crainte que l'inévitable se produira et l'espoir boiteux qu'il ne serait toujours pas, nous avons vécu ... Ce chapeau w peut être et ne pas être, à la fin, les rachats à quelque chose qui était censé être ...  [2]

*               *               *               *               *

La Grèce (ou l'Espagne) accuse 20 ans de retard sur le reste de l'UE ou la Grèce est aujourd'hui bien en avance sur le reste du continent, qui va subir le même sort deux décennies à partir de maintenant? [3] Au-delà de la rhétorique politique habituelle, c'est la question que beaucoup de politiques en Europe se demandent. Dans un contexte plus large, les débats intellectuels intrigants se réchauffent. Les questions sont fondamentales: Pourquoi la science ha de transformée en religion (économie Pratiqué est basé sur le plus de 200 ans la théorie libérale d'Adam Smith et de plus de 300 ans vieille philosophie de Hobbes et Locke, fondamentalement, congelés et rigidement canonisé en un . exégèse strict débat scientifique a été remplacée par une obéissance aveugle aux dogmes anciens) Pourquoi la religion a-t-elle transformé la doctrine politique de confrontation (les scripts saints idéologique sont mal utilisé en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, dans les Amériques et Afrique)? Pourquoi (laïque ou théologique) éthique été tourné à partir de la compréhension bio-centrique dans l'égoïsme de l'environnement anthropocentrique et l'ignorance (la nature sont des biens, plutôt que d'un système cohérent qui contextualise notre vie même) Pourquoi? - Malgré toutes nos études de recherche, les institutions et les instruments - sont nos inégalités et les exclusions augmentent. Pourquoi la liberté a été réduite à un boiteux ici-nous, maintenant? Choix de consommer? Pourquoi le degré atteint de notre développement économique et le stade de notre avancée technologique ne permet pas la société pour la réalisation de soi? [4] Au contraire, nos démocraties sont en retraite, nos visions sont épuisées et la confiance en soi également, tandis que le socioculturel et la base participative politique sont faibles. Après tout, Rio est fini avant même la fin de 20 années ?

Le but de ces débats essentiels est d'atteindre progressivement le public. Personne ne peut encore prédire l'ampleur et la portée de leurs réponses, intérieurement et extérieurement. Une chose est certaine cependant: L a transmission mécanique simple de l'économie mondiale (et régional monétaire) l'intégration ne peut pas être un substitut à une postindustrielle, fondée sur la connaissance la stratégie de développement, le progrès scientifique viable ou approbation culturel. De plus, il peut se substituer à toute la cohésion sociale et le contrat entre les générations, les besoins environnementaux (Y compris la bio capacité et la biodiversité), ainsi que la santé mentale et physique du grand public.

(Tao) [5] Creek, pas seulement grecque

D'environ résumant les données fournies par la Banque mondiale et l'OCDE, brut mondial annuellement une sortie de l est quelque part entre 85 et 95 € trillions. Se servant de différents prêts et de taux d'intérêt liés aux dettes publiques et privées, par an, cumulativement cette planète coute quelques 195 à 210 € de trillions. En termes simples, cela signifie que nous produisons 1, mais devons 2 aux établissements de crédit. [6] Comment un ce fait-il que, année après année, nous travaillons de plus en plus difficile, mais nous encore encore plus socio-économiquement pauvres et culturellement appauvrie, pendant que la comptabilité générationnel nous donne une fausse bonne perspective d'avenir? Notre situation de l'environnement est mieux?   En appliquant la même ses données ratios de l'empreinte écologique, l'humanité extrait annuellement de l'écosystème, de la bio-matière et de minéraux pour 1, dont seulement 10% deviennent produit final, mais en même temps nous polluons les eaux, la terre, l'air et l'espace près externe avec non - dégradable et / ou toxiques, solide ou d'aérosol, particules et le bruit pour 2. Malgré tous les purificateurs, les nettoyeurs, séparateurs, distillations, silencieux et filtres, notre environnement est de plus en plus sale. Est-ce que le « développement » donne le droit de tout faire? Au cours des siècles, en particulier dans les dernières décennies, nous l’avons en effet intensifiée, rationalisée et optimisée nos activités économiques ainsi que les technologies connexes et circulation de l'information S, mais pourrait-il que malgré notre poussée avec la bonne intensité, la direction générale de cette poussée est le problème?  [7]

Pour répondre à ceci simplement, les questions de sens sensible et complexe (individualité), nous devons absolument élargir le contexte. Pour cette cause, revenons à la Grèce.

Tout d'abord, quelques mots sur un terme en usage fréquent: cosmos. L’expression cosmos lui-même est d'origine grecque (Κόσμος) et signifie : une harmonie, un ordre parfait, [8] et est opposée au khaos mot grecchaos (χάος), ce qui signifie: la confusion, le désordre, l'asynchronisme (également non ordonnée et la masse informe primordial, voire néant). La fascinante mythologie classique grecque décrit minutieusement la création de l' monde, comme un événement marqué par la victoire finale des forces du cosmos sur les forces du chaos. Il s'agit d'un ancien texte passionnant, magnifique dans sa beauté et son symbolisme.

"Vous êtes le rayon de soleil de ma vie ..." [9]

Dans le sens scientifique et philosophique moderne (ou astronomique, ésotérique et théologique), le mot cosmos qui décrit le tout (de l'univers manifesté, compréhensible et visible ainsi que la potentialité non-compréhensible et univers invisible / multivers), la nature et / ou ce que Dieu a créé[10] Comme tout ce qui a été, est et sera toujours être conçue comme un espace - temps, de la matière-énergie (avec toutes les propriétés et tous leurs états agrégés imaginables, des élévations et des diplômes), de particules - la fonction d'onde (la conscience -information), le cosmos, c'est la nature et / ou Dieu lui-même. Il est tout ce qui commence, dure et se termine par le champ quantique.

Les réclamations de l'astrophysique contemporaine connu montrent que l’univers est en expansion, toujours alimenté par l'événement quantique généralement désigné dans la littérature comme le big-bang (ou peut-être le boson de Higgs récemment vilipendé par le CERN). Jusqu'à présent, il n'y a pas de consensus général de la communauté scientifique sur ce qui est la bonne nature de l’espace invisible, interstellaire et intergalactique (matière noire). Cependant, il est certain que l'univers stellaire visible est principalement composé de deux éléments seulement: l'hélium et l'hydrogène. Ainsi, les étoiles - cette colonne vertébrale de l'univers - sont majoritairement (à 99%) faite de ces deux éléments assez intéressants, la colonie de progresser primates bipèdes,
tout en répartissant uniformément sur
​​cette planète, ha s développé une forte, la civilisation et al physiologique culture technologique de la dépendance à un tout autre élément: le carbone.

La Terre est pratiquement baignée dans d'immenses spectres des rayons du soleil. Ce rayonnement solaire qui alimente par au-dessus notre goudron, c'est une source d'énergie essentiellement infinie. [11] Le noyau de notre planète mère est toujours cinétique et thermiquement très actif, ce qui signifie que les humains ont en fait une source inexhaustible énergie fournies par la gravitation, le magnétisme et des événements sismiques et des énormes chaleurs géothermique de la Terre.

Comment arrivons-nous – notre civilisation avancée – à manquer d'énergie infinies, comment sommes-nous arrivés aux hydrocarbures - avec les restes carbonisés de la vie passée Comment sommes-nous arrivés en prenant juste sur un mince couche supérieure, la Lithosphère ? En gardant obsessionnellement nos de forage pour trouver combustibles fossiles? Comment avons-nous développé cette obsession nécrophilie? [12] Comment avons-nous réussi à concentrer notre développement humain et économique sur les carbones, et développer régulièrement des «technologies» dits qui nous tiennent apparemment dans une trajectoire de collision avec l'univers et avec tout ce qui entoure notre biosphère? Pourquoi avons-nous gardé l'humanité enveloppée dans une compétition épuisante et dans une dangereuse confrontation sur une minuscule portion finie de carbones fossiles lises situé sous la surface de notre habitat? Enfin, vivons-nous dans le cosmos ou le chaos?

Comment les choses étaient faites au début, qu’est-ce qu’y a changer ? Avec l’évolution et 2 millions d’années d'histoire en tant que chasseurs-cueilleurs - - exposé à des pénuries criantes, des bandes rivales de l’homme et d'autres prédateurs, des oscillations saisonnières permanentes, les conditions climatiques et les topographiques difficiles, constituant une partie intégrante de la chaîne alimentaire naturel [13]– Puis nous avons appris à observer les choses de manière séquentielle, à l'horizontale, territoriale, et  linéaire.  C'est comme ça que nous (via le primor -. Composer solidarité mécanique d'un en voie de disparition, troupeau d'insécurité) avons appris à prolonger notre existence au détriment des autres créatures vivantes, jusqu’à utiliser leurs restes fossilisés comme notre carburant.

"Obtenez vos problèmes sur la route 66 ..."  [14]

Certes, la façon dont nous développons et déployons l’anthropotechnique indique que nous n'avons pas réussi à s'écarter de manière significative le défi pré-cognitive centrale qui nous les humains partagent avec toutes les autres formes de vie planétaire - la survie. [15] Notre question centrale cognitive, une quête qui devrait largement nous distinguer de toutes les autres formes de vie: Qu'est-ce que je fais ici?, ou Comment puis-je réduire mon passé, ma présence, avec mon avenir? - Reste largement sans réponse. Nos développement sont corrosifs, autiste, particularisé, agressif, réactive, incohérent et nuisent à la planète et sa durée de vie. Rigide dans un environnement dynamique, nous sommes encore captivés par les horizontalités de notre existence précaire, qui conditionne notre faible la pose des fondations du cerveau tout au long de notre 2 millions d’années d’histoire des hominidés. [16]

L’anthropologie différencie habituellement l’homo sapiens (comme un début, hominidé / homo primitive) de l'homo sapiens sapiens (avancé, l'homme moderne). En reliant notre espèce à sa capacité d'extraire et de consommer des calories avec l'aide de différents anthropotechniques [17]  (actuellement appelé technologies), on peut grossièrement diviser l'évolution de l’homme de la manière suivante:

(I)  2.000.000 années / 100.000/50.000 - Il ya 10,000 années: un bas - Énergie - Consommation (techniques conservateur-solaires)

(Ii) 10.000 - il ya 200 ans: un milieu - l'énergie - consommation (hydraulique agricole, avancé techniques solaires)

(Iii) Il ya 200 ans (le cas de la soi-disant révolution industrielle) - de nos jours: haute - énergie - consommation (techniques d'hydrocarbures) [18]

Néanmoins, en observant la dynamique au sein de la culture humaine et la capacité d’une telle civilisation de maintenir un équilibre naturel avec l'environnement organiques et inorganiques, nous pouvons faire la classification suivante de l'histoire de notre race:

a)  barbare, sans la technologie (début de l'homme) - pas – ou peu de  perturbation, puis;

b)  Progrès de l’homme, vie grâce à la «Technologie» (la soi-disant modernité)- perturbation excessive.  [19]

L'extraction irréversible de brut que nous appelons faussement «production» de «l'or noir» est tout simplement une erreur de dépendance myope, mortel. L'anthropotechnique qui est exclusivement fixé sur une infime partie de la lithosphère à la recherche de restes fossiles - et puis brûler ces même reste et les convertir en notre principale source d'énergie (avec des charges de déchets de sûretés) est un barbarisme en soi, et ne peut être marqué comme «technologie».

Pourtant, la profondeur et l'endurance de notre ignorance limbique, anti-intellectuelle et reptilienne. L'avidité est si fascinante, nous cherchons toujours plus, Comme des animaux. Homo lupus ergo sum. Notre cortex cérébral (grand, cerveau supérieur) est toujours l'otage de notre (partie inférieure de notre) complexe, qui nous maintient dans une captivité désastreux et obsessionnelle du cerveau inférieur - déterminé, linéaire, réflexe instinctif d'acquérir sans cesse de grandes possessions de ressources sur le territoire. Cette illusion maintenant nous prive de toute possibilité d'élargir la perspective et de trouver la cohérence, notre conscience cognitive se base sur une dimension spatio-temporelle. [20] 

Ainsi, pas étonnant que nous payons un lourd prix tout en chantant la berceuse auto-assurée: sauver l'environnement! Il s'agit simplement d'une inexactitude: l'environnement va survivre, nous allons être éliminés.

"Oh, Seigneur acheter moi une Mercedes Benz ..." [21] - la sagesse de Tao est perdue

C'est comment et où nous avons mis nos priorités obscurs: une concurrence toujours perpétué qui nous maintient dans barbares, confrontation reptilien sur des ressources limitées, avec la «technologie» qui émet inexorablement des gaz à effet de serre, en tournant notre terre dans une chambre à gaz planétaire[22] . Sur la voie d'un holocauste mondial, la technologie n'est pas un état ​​de l'art (ou la science), la technologie est un état ​​d'esprit! [23] Ce n'est pas une progression linéaire dans la maîtrise des disciplines de sciences naturelles (conservation aliénant), mais plutôt l'acquisition d'une perspicacité cognitive et d’une critique emphatique cohérente (exploration libérateur).  la «technologie» est et se transformera en véritable technologie quand- ou pour mieux dire - si notre conscience, une auto-actualisant, non linéaire, multidimensionnelle et regroupant pensée les pensées du cerveau supérieur prend finalement une commande ferme sur le reptilien, l'insécurité, territoriale, autoritaire, un manger multiplier survivre-reflex / instinct - induite par le cerveau inférieur.  [24]

Après le déclenchement de la crise financière, il y a un sentiment anti-néolibéral croissant. Mais, Il ne faut pas blâmer notre économie ou les établissements de crédit. Il y a  encore une autre anthropologie plus technique à propos de l'homme, les codes de conduite élaborés sur notre longue, indécise et peu concluantes évolution. [25] Ce qui est mauvais, c'est notre perception, ou mieux le lieu de l'examen de l'observateur, notre point de départ cognitive.

Pourquoi sommes-nous constamment projeter dans les circonstances que l'environnement nous conditionnée ya deux millions d'années? Les ressources limitées et épuisables sont quelque chose que notre complexe reptilien a obtenu au cours de l'évolution durable. Tous nos tissus ultérieurs socio-économiques, les coutumes et les ordres normatifs, et des constructions politico-militaires ont été chargée d'émotion. L’architecture a un attachement émotionnel, ils ont été la création d'une profonde psychologisation et d’une peur. Nous craignons de pénurie. – la cohésion de culture nous obsède. Notre compréhension globale de l'infini est adéquate, renouvelable et inépuisable, est faite par la cognition. Ce tout-en tour-un marque la fin de la domination du binaire mécanique et instinctivement du cerveau reptilien - titrisation et de contrôle imposé et maintenu.

Jusqu'à présent,  le contrôle de soi-même est resté le pilier central de notre civilisation verticale dans la gestion de la dynamique humaine imprévisible et instable (groupe ou individu). La fixation sur des ressources limitées et de leur consommation dans l'espace contrôlé et l'heure contrôlée sont les liens qui tue la culture humaine - Une construction sociale de conçut de façon compréhensible et permise est par conséquent possible. [26] L’infini élimine la prime de contrôle, et de mécanique - imposée et à l'extérieur -.  La cohésion coercitive basé sur une concurrence toujours perpétué, la confrontation à l'anxiété et l'art de faire peur, j’espère la fin de  la commande reptilienne sur notre cognitivité. [27]

Donc, la grande erreur de notre évolution n'est pas une émergence du cortex cérébral, notre problème central est que le cerveau supérieur est développé pour servir et aider le complexe reptilien  (à être asservis par elle), ceci ne marche que dans un sens. Notre espèce s’est développée rapidement car (lecteur limbique est possessif et) le cerveau binaire instinctive reptilien est très efficace. Bien que performant, ce n'est pas de grande envergure! Aujourd'hui à Rio, il y a 20 ans au même endroit, nous faisons les mesures analogues des dilemmes insolubles du visage et nous n’y arrivions jamais. Aujourd'hui, nous comprenons apparemment l'obstacle – les limites à la croissance. Cependant, notre limite n'est pas (uniquement) territoriale ou linéaire, elle est pratiquement cognitive. [28]  Vivre dans les limbes de notre évolution inachevée et notre propre refus de celui-ci: Nous galvaudé toute vie - contenu autour de nous que nous clairement emprunté au dernier avenir, et nous oublions tout le temps ce que nous avons fait (avec nous) dans notre futur passé. Simplement, il y a beaucoup plus à apprendre de nos longs chapitres non enregistrés dans l'histoire que depuis qu’on a commencé à tenir des registres.

"Demain ne meurt jamais" [29]

Dans son célèbre discours de 1944, Max Planck énoncé quelque chose que la philosophie, la religion, l'astronomie et la physique w ere indiquant depuis les Grecs classiques (ou pour être plus précis, puisque les anciens textes sanskrits védiques).  [30] Il a posé le fondement, non seulement de la physique quantique [31] mais aussi, de la soi-disant théorie du tous unifié (TOE) ainsi que les Les secrets de la création. Par ailleurs, j’ai rajeuni et réaffirmé plusieurs des perspectives tantriques bouddhistes, en particulier les visions métaphysiques contenues dans le Yogacar avec un, [32] ainsi que l'un des Paticcasamuppada[33]  - dite d'origines non directionnel dépendante.

 

Par conséquent, si l’un des plus récents des TOE postulée par Stephen Hawking et Leonard Mlodinow est correct - que l'univers quantique, comme un circuit d'auto-excité, tend à créer un sens et que les observateurs sont partie du système - le cosmos lui-même s’auto-actualise. [34] Il conclut que, que l'univers évolue, permettant l'organisation d'émerger et de différencié notre conscience et la connaissance de l'univers. [35]  Si c'est le cas, elle conduit à une auto-actualisation de nous-mêmes dans le cosmos aussi, alors la nature fondamentale de la réalité devrait être une auto-perception globale.  [36]

Ce serait alors ce que le TOE suppose, notre maîtrise constante des arts, ce qui n'est pas une «technologie» qui préserve le statu quo, mais est une technologie qui ouvre, libère et étend notre manière d’utiliser le carbone -. Une culture accro est de fragile et précaire, mais ici -nous-bipèdes maintenant, nous nous sommes affirmer, et notre dynamique globale est principalement déterminés par le binaire (attaque-fuite, consommer, abandonner) les actes du complexe reptilien projettent consciemment un univers intelligent composé majoritairement dans son immensité d'hélium et d'hydrogène?

La réponse est plus facile qu'il n'y paraît à première vue. Elle remonte à l'une des questions les plus intrigantes de la philosophie et l'astronomie: Y a-t-il la vie autre part?

Ni la position très périphérique de notre système solaire au sein de l'amas stellaire de la Voie Lactée, ni un lieu éloigné de notre galaxie dans l'univers connus n’indique la centralité, nous n’avons aucune exclusivité surla vie

consciente. Donc, si une telle périphérie peut soutenir une variété (constances) des formes de vie et le développement du cerveau cognitif, le reste de l'univers doit simplement s'épanouir dans la vie intelligente[37] - C'est la seule explication logique.

Les preuves ?

Alors que nous sommes tous quelqu’un et que nous avons tous quelque chose, il reste une immense intelligence cosmique qui s’auto-actualise et projette l'équilibre solaire, un univers d'hélium-hydrogène-manifesté et illuminé de façon cohérente. Il s'agit simplement de  nous attendant de  réussir ou d’échouer en s'écartant des asymétries auto-imposées, les pénuries, les convulsions et les déséquilibres créés par ce qu’on a combustible fossilisé, pour revenir à notre pré-carbone, la future énergie solaire de Tao. [38]

Nous allons soit nous brûler à mort ou enfin comprendre le caractère inévitable de l'évidence - de notre être cosmique, car il n'est pas d'avoir sans être, et il n'y a pas d'être sans ou contre l'univers. Cela exige un changement résolu de l'attitude des chasseurs-cueilleurs primordial, et le déploiement décisif de notre cognitivité. Chaos ou cosmos -. Un choix simple.

Epilogue, non loin de Rio [39]

"... Au plus profond des forêts tropicales de l'Amazonie, les Achuar et les Indiens Huaorani sont assemblés pour leur rituel quotidien. Chaque matin, chaque membre de la tribu se réveille avant l'aube, et une fois rassemblés dans ce crépuscule heure, alors que le monde explose en lumière, ils partagent leurs rêves. Ce n'est pas simplement un passe-temps intéressant, une opportunité pour raconter des histoires: pour les Achuar et les Huaorani, le rêve est détenue non pas par le rêveur seul, mais collectivement par le groupe, et le rêveur individu est tout simplement le bateau le rêve a décidé d'emprunter pour avoir une conversation avec toute la tribu.

Les tribus considèrent le rêve comme une carte pour leurs heures de réveil. C'est un prévisionniste de ce qui est à venir pour chacun d'eux. Dans les rêves, ils se connectent avec leurs ancêtres et le reste de l'univers. Le rêve est ce qui est réel. C'est leur vie éveillée qui est un mensonge ... " [40]

****************************************************************

Anis H. Bajrektarevic, géopolitique de l'énergie Membre de la rédaction - Président de Intl. Law & Pol mondial. Études - Vienne, 13 JUN 2012

Traduction : Dehaussy Etienne

****************************************************************

Références:

1.         Andric, I. (1982), Bosnie C h ronicle, Harvill Press London (Travnicka Hronika, initialement publié 1945)

2.         La Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement (1992), UN CED - Sommet de la Terre, à Rio de J aneiro 1992

3.         T-il de l'ONU CDD / Rio +20 Préparation Documents ensemble comprenant le PNUE et ONU Sec-G. Rapports consolidés (2011-12)

4.         Sileitsch, H. (2012), En zwanzig Jahren sind wir alle Griechen, Wiener Zeitung - Autriche (page: 1, 3 et 25-26)

5.         Veenhoven, R. (2009) Base de données de World of Happiness, Études sur la transformation sociale et culturelle, Université Erasmus de Rotterdam, Pays-Bas

6.         W Banque mondiale (2012), Rapport sur ​​le développement mondial 2012: égalité entre les sexes et le développement, la Banque mondiale Publications

7.         OCDE (2012), Perspectives économiques de l'OCDE (Version préliminaire, mai 2012), Publications de l'OCDE

8.         AIE (2012), World Energy Outlook 2012 - Règles d'or pour un âge d'or du gaz, de l'OCDE - AIE Publications

9.         WWF, la GFP, IOZ et l'ESA (2012), Living Planet: Biodiversité, biocapacité et de meilleurs choix, Rapport 2012

10.      Sagan, C. (1980), Cosmos Random House, NY / Carl Sagan Productions Inc.

11.      Bajrektarevic, A. (2002), Éthique de l'environnement / anthropo-techniques /, conférences / Étudiants Reader, Vienne (IMC University Krems), en Autriche

12.      Mumford, L. (1970), Le mythe de la machine - Pentagon of Power (Technics et le développement humain Vol.2), Houghton Mifflin Harcourt (Ed. 1974)

13.      Ibn Khald u N (1398), Muqddimah - al-Kitabu l-Ibar (le prolégomènes - Introduction à l'histoire), Princeton University Press (Ed. 1967)

14.      Engels, F. (1 972), L'origine de la famille, la propriété privée et l'Etat, Penguin Classics (Der Ursprung der Familie, des Privateigenthums et De s Staats, poing publié en 1884, Hottingen-Zürich)

15.      Spencer, H. (18 55), Un système de philosophie synthétique (Principes de biologie, psychologie et sociologie), Br ighton (6 e édition, 1 90 0), Obscure Press

16.      Campanella T. (1623), Civitas Soli s (La Cité du Soleil), SBF Gênes (19 19) La città del Sole: Utopia alla ricerca della felicità o incubo totalitario, Nabu? Edizioni

17.      Bryson, B. (2004), Une brève histoire de tout, ou presque, Broadway Books

18.      Hunter, M. (2011), Opportunit y, Stratégie et entrepreneurshi - une théorie du Meta (Vol. II), la Nouvelle-Sci rence éditeurs

19.      Kulic, S. (2004), Le néolibéralisme en tant que social-darwinisme, Prometej Zagreb

20.      Fleming, G. (2011), Transfert d'énergie quantique cohérent: I MPLICATIONS pour la biologie et les nouvelles technologies de l'énergie, actes de conférences, Université de Californie, Berkeley

21.      EBBS (2011), Eur opean cerveau et le comportement Società - Cognitive Neuroscience conférences (2008-2012) EBBS L e iden

22.      Bajrektarevic, A. (2012), G e opolitics de la technologie et de la condition des hydrocarbures Quo (Pourquoi Kyoto vais encore échouer), Géopolitique de l'Energie, 34 (1), CERI Canada de 2012

23.      Flisar, A. (200 7), Document de réflexion: Quantum Mind - Lancement de l'Académie Oxford de Total Intelligence, Oxford

24.      Acemoglu, D. et Robinson, JA (2012), Pourquoi Nations Fail - Les origines de la puissance, la prospérité et la pauvreté, Crown Publishing New York

25.      Bajrektarevic, A. (2012), Changement climatique - Les humains restent les mêmes, Lectures contemporaines en droit et justice sociale 4 (1): 2012, Addleton éditeurs

26.      Planck, M. (1944), Das Wesen der Materie (La Nature de l'affaire), discours à Florence, en Italie, en 1944 (retri e ved à partir de: Archiv zur Geschichte der Max-Planck-Gesellschaft, Abt. Va, Rep 11 Planck, nr. 1797)

27.      Hawking, S. & Mlodinow, L. (2010), Le Grand Dessein: de nouvelles réponses à l'ultime Qu e stion de la vie, Bantam Books

28.      Smetham, G. (2011), Bouddhisme Quantique: Dancing in Emptiness - réalité révélée à l'interface de la physique quantique et la philosophie bouddhiste, Graham Smetham-Shunyata presse

29.      Stapp, H. P. (2009), Esprit, Matter and Quantum Mechanics, Springer (3 e édition)

30.      Vedral, V. (2010), Décodage Reality - L'Univers, l'information quantique, Oxford University Press

Résumé:

De Rio à Rio de Kyoto, Copenhague et Durban entre les deux, la conclusion reste la même: Il est fondamental d'accord ment sur ​​les réalités de cette planète et les façons dont nous pouvons y remédier.
Une percée décisive nécessiterait deux contextes plus larges et une base participative plus large pour identifier les problèmes, à formuler des politiques, d'élargir et de synchroniser nos actions. Pourtant, w ho dans la politique est sincèrement motivé pour les politiques à long terme et de grande envergure? Ce n'est pas rentable politiquement que ces politiques sont souvent trop complexes et trop de temps à survivre à la fréquence et la durée des élections nationales ainsi que le goût ou la compréhension de l'électeur médian.

Notre crise est profonde et structurelle: c'est une récession de courage, de retraite de nos idées, tout ce qui nous conduit dans un profond abîme moral.

Mots clés:

Sommet de Rio, la Grèce, la décarbonisation, reptiles complexes, lecteurs limbique, cortex cérébral, la culture d'espèces, cosmos, la lumière, l'astrophysique, anthropotec h niques, l'horizontalité, la biologie quantique, le bouddhisme, le Tao, la technologie, l'évolution, l'énergie, la physique quantique, Max Planck, la modernisation défensive, l'holocauste de l'environnement, crise de la dette souveraine, mperatives de i civilisationnels


[1] L e terme même de «Quantum bouddhisme» est inventé par Graham Smetham, auteur du livre: Quantum bouddhisme: Danse dans la vacuité.

[2] Extrait de Bosnie Chronicle par Ivo Andric, le lauréat 1961 du prix Nobel de littérature.

[3] Par exemple, l'un des quotidiens les plus âgés du monde, Wiener Zeitung publié depuis 1703, apporte une page de couverture avec le titre suivant: «Dans Zwanzig Jahren sind wir alle Griechen" (Dans20 ans, nous serons tous Grecs). WZ, le 10 Mars 2012.

[4] L'innovation, le travail de pionnier de prof. Veenhoven (de l'Université Erasmus de Rotterdam) sur la base de données de World of Happiness est chroniquement sous-financé depuis créé en 1998, bien que représentant une recherche extraordinaire et indispensable du genre. Dans son récit unique de 1972, le 4 ème roi du Bhoutan (Jigme Singye Wangchuck) a réaffirmé l'ancien code national des siècles de conduite: «Si le gouvernement ne peut pas créer le bonheur (dekid) pour son peuple, il n'y a aucune raison pour que le gouvernement n'existe ". Ainsi, le concept de la BNB (Bonheur National Brut) est encore ancré dans la constitution du Bhoutan (article 9) comme une alternative au PIB généralement pratiqué. Ce fait est largement ignorée par les praticiens et les universitaires. Il semble, comme si personne dans le monde d'aujourd'hui est intéressée à la poursuite du bonheur.  

[5] Tao (chinois  ; pinyin ) des moyens littéraires «Le Chemin». Dans le contexte plus large de la pensée chinoise ancienne, elle catalyse la LaoTze-une fondation des conscrits plus tard, philosophiques et religieuses / ésotérique.

[6] il ya 20 ans, la valeur des transactions financières mondiales globales était de 12 fois le produit annuel brut du monde entier. À la fin de 2011, il était près de 70 fois plus grand.

[7] E.g. Aucun t une seule revue internationale évaluée par les pairs qui a publié un seul article scientifique au cours des 30 dernières années, qui rend compte des preuves factuelles que tout organique (marin et le biote continental) ou inorganiques (sol, glaciers, l'eau, calottes polaires, etc) système se porte mieux sur cette planète. Il n'y a pas eu un seul RE ou rapport de l'ONU au cours des 30 dernières années qui nie crédible une augmentation inquiétante de la sévérité et la fréquence des catastrophes «naturelles» à travers le monde. Enfin, il n'y a pas un seul journal médical international reconnu qui n'a pas été constamment un reportage sur une augmentation alarmante des maladies liées à la peau cancers, maladies respiratoires et allergies pour les 30 dernières années. (Pour mettre de côté les études alarmantes sur l'impact sévère de la soi-disant vidéo de divertissement multimédia sur le développement neurologique précoce des enfants et la santé mentale et physique générale des jeunes - car aucun de ces jeux est soit évolutive ou bio-neurologique justifié pour. un bon développement du cortex cérébral de l'enfant) Par conséquent, tous les systèmes planétaires sont en recul, la dérive, la décomposition, les disfonctionnements, raréfie, et de disparaître. Au lieu d'une action résolue pour Ange ch nos habitudes dangereuses, la seule auto-assurer le confort vient de notre ignorance et l’envie anti-intellectuel (en attente pendant un certain temps, puis en offrant plus de la même chose).

[8] L’antique chinois mandarin traduit le mot «cosmos» comme Yuzhou (宇宙). Étonnamment précis, même pour la relativité d'Einste  désigne l'espace-temps ( yu - L'espace et  zhou -. Temps) En effet, en observant le ciel au-dessus de nous, c'est toujours à la fois un espace et un voyage dans le temps. Alors que la plupart des langues européennes modernes utilisent soit grecque (cosmos) ou mot latin (univers), les Slaves du Sud ont  presque ésotérique terme (Russe вселенная): «tranquillité omniprésente» (SVE - global / total, mir - la paix, l'harmonie).

[9] Prise de la chanson de Stevie Wonder: «Tu es le soleil de ma vie» (1973). 

[10] Ou, comme Sagan écrit: «Le Cosmos obéissance aveugle aux hydrocarbures fossiles, et enfin la manière dont nous faisons réfléchir, méditer et étudier sur tout ce qui, inévitablement nous prend à droite dans l’holocauste environnemental.  

[10] Cela veut dire  que les dernières découvertes sur la dynamique de la propriété sont indiquant que la photosynthèse (un processus fondamental de la biologie qui crée la vie sur le bas de la chaîne alimentaire. Par capter le dioxyde de carbone, il fournit les échelons supérieurs de cette chaîne avec un oxygène libéré et fournit une liaison carbone-hydrate calorique alimentaire) est alimenté par l'événement quantique. Par conséquent, une nouvelle discipline - la biologie quantique par des mots de Graham Fleming, a / bio dynamique physique chimiste – il est proposé que l'effet mécanique quantique pourrait être la clé de la capacité des plantes vertes, grâce à la photosynthèse, de transférer presque instantanément l'énergie stellaire / solaire à partir de molécules complexes collecteurs de lumière aux molécules dans les centres de réaction électrochimique. Cela signifie simplement que les électrons qu’antiquement tester tous les chemins disponibles et «choisir» le plus efficace. Il représente une décision presque conscient dans lequel une exploration de la mécanique quantique est menée, et puis aussi la mécanique quantique voie la plus précise est sélectionné pour faire le transfert instantané et très efficace.

[10] Extrait de la chanson de trois Cole: «Route 66» (1946), écrit par Bobby Troup.

[10] Dans une telle constellation du cortex cérébral est réduit à seulement entretenir la territorialité des reptiles (inférieur) des cerveaux. Evolution-sage, les humains sont - comme d'autres mammifères - animaux sociaux, mais aussi territoriaux: Une présence surfacique sur certains territoires, les êtres humains sont historiquement lie à sa survie. Traditionnellement, ce n'était pas une grande partie de la dimension transcendante cognitive induite - morale, mais beaucoup plus simplement une peur instinctive de la revendication territoriale contradictoires de ses rivaux, qui a gardé l'homme de la maximisation incontrôlée des territoires (et autre) prétendent que ces sont les origines de nos grands-fascinations éternelle avec des clôtures, des bordures, des lignes de démarcation, les zones d'exclusion, ceintures tampons, des frontières, des limites et des sortes liées à des divisions, particularisations, différenciations, le sectarisme, les lacunes, les clivages et les séparations.

[10] La couche aîné de la structure de nos cerveaux, le complexe dite reptilienne est un centre de nos instincts - la survie et la reproduction (quelque chose que nous partageons avec la plupart des autres animaux). Le système limbique - la deuxième arrivée de l'évolution, selon les neurosciences - est un centre d'émotions. Le dernier à emerg e, la partie supérieure du cerveau - le néocortex / cortex cérébral, de loin le segment le plus important de notre cerveau, est un centre de notre cognitivité, de la raison. Tandis que les émotions et la raison sont complexes (donc lent et parfois inexactes), les instincts sont très efficaces, rapides et précises car ils fonctionnent sur ​​le principe de lutte ou de vol en code binaire sans penser et de sentir ou de rappeler des expériences antérieures. Il est donc caractérisé comme suit:. Froid et rigide, calculatrice et l'insécurité, territoriaux et autoritaire, cupide et ignorant, hiérarchique et opportuniste environnement conditionnés dès ses premiers jours de formation sur le cerveau reptilien est efficace, mais n'est pas d'une grande portée Poussé par! complexe peur colère, je t s'oppose étonnamment cognitivité (complexe exploration) - l'autonomie humaine, de soi, l'empathie solidarité, la cohérence, la maîtrise, la est tout ce qui est ou a jamais été ou ne le sera jamais." / Carl Sagan, Cosmos (page, n.4) /.

[11] Selon l'OMM (Organisation météorologique mondiale), l'énergie solaire qui atteint la surface de la terre dépasse de loin la production mondiale d'énergie de l'humanité - plus de 20.000 fois. Cela signifie que notre PEM (mix énergétique primaire) doit nous fournir les montants actuels pour 20.000 années consécutives pour atteindre l'échelle de ce rayonnement solaire nous fournit annuellement.

[12] Nous avons cru à tort, tout au long du 20 ème siècle, que l'holocauste nucléaire mettra fin à la race humaine tout entière. Non! Il s'agira d'une construction lente, presque-inaperçu, progressif mais régulier de la chambre à gaz global (la troposphère rempli par les serre émissions de gaz). La façon dont nous extrayons, produire, transporter, distribuer et consommer, la façon dont nous gardons tout cela fonctionnant sur ​​une obéissance aveugle aux hydrocarbures fossiles, et enfin la manière dont nous faisons réfléchir, méditer et étudier sur tout ce qui, inévitablement nous prend à droite dans l’holocauste environnemental.  

[13] Cela veut dire  que les dernières découvertes sur la dynamique de la propriété sont indiquant que la photosynthèse (un processus fondamental de la biologie qui crée la vie sur le bas de la chaîne alimentaire. Par capter le dioxyde de carbone, il fournit les échelons supérieurs de cette chaîne avec un oxygène libéré et fournit une liaison carbone-hydrate calorique alimentaire) est alimenté par l'événement quantique. Par conséquent, une nouvelle discipline - la biologie quantique par des mots de Graham Fleming, a / bio dynamique physique chimiste – il est proposé que l'effet mécanique quantique pourrait être la clé de la capacité des plantes vertes, grâce à la photosynthèse, de transférer presque instantanément l'énergie stellaire / solaire à partir de molécules complexes collecteurs de lumière aux molécules dans les centres de réaction électrochimique. Cela signifie simplement que les électrons qu’antiquement tester tous les chemins disponibles et «choisir» le plus efficace. Il représente une décision presque conscient dans lequel une exploration de la mécanique quantique est menée, et puis aussi la mécanique quantique voie la plus précise est sélectionné pour faire le transfert instantané et très efficace.

[14] Extrait de la chanson de trois Cole: «Route 66» (1946), écrit par Bobby Troup.

[15] Dans une telle constellation du cortex cérébral est réduit à seulement entretenir la territorialité des reptiles (inférieur) des cerveaux. Evolution-sage, les humains sont - comme d'autres mammifères - animaux sociaux, mais aussi territoriaux: Une présence surfacique sur certains territoires, les êtres humains sont historiquement lie à sa survie. Traditionnellement, ce n'était pas une grande partie de la dimension transcendante cognitive induite - morale, mais beaucoup plus simplement une peur instinctive de la revendication territoriale contradictoires de ses rivaux, qui a gardé l'homme de la maximisation incontrôlée des territoires (et autre) prétendent que ces sont les origines de nos grands-fascinations éternelle avec des clôtures, des bordures, des lignes de démarcation, les zones d'exclusion, ceintures tampons, des frontières, des limites et des sortes liées à des divisions, particularisations, différenciations, le sectarisme, les lacunes, les clivages et les séparations.

[16] La couche aîné de la structure de nos cerveaux, le complexe dite reptilienne est un centre de nos instincts - la survie et la reproduction (quelque chose que nous partageons avec la plupart des autres animaux). Le système limbique - la deuxième arrivée de l'évolution, selon les neurosciences - est un centre d'émotions. Le dernier à émergé e, la partie supérieure du cerveau - le néocortex / cortex cérébral, de loin le segment le plus important de notre cerveau, est un centre de notre cognitivité, de la raison. Tandis que les émotions et la raison sont complexes (donc lent et parfois inexactes), les instincts sont très efficaces, rapides et précises car ils fonctionnent sur ​​le principe de lutte ou de vol en code binaire sans penser et de sentir ou de rappeler des expériences antérieures. Il est donc caractérisé comme suit:. Froid et rigide, calculatrice et l'insécurité, territoriaux et autoritaire, cupide et ignorant, hiérarchique et opportuniste environnement conditionnés dès ses premiers jours de formation sur le cerveau reptilien est efficace, mais n'est pas d'une grande portée Poussé par! Le complexe peur colère, je t s'oppose étonnamment cognitivité (complexe exploration) - l'autonomie humaine, de soi, l'empathie solidarité, la cohérence, la maîtrise, la vertu et le but - qui sont tous centrés dans le cortex cérébral. (Mettez dans la langue des organes d'Etat: cerveau inférieur serait les forces armées - capacitation de la réponse rapide, et les cerveaux supérieurs seraient un parlement - avec la longue et fastidieuse, consensuelle et procédures multicouche, mais de grande portée délibérations).

[17] Comme anthropotechniques, nous devons assumer la (précognition et) le regroupement conscient des expériences différentes, des connaissances, des découvertes, brevets et autres; son application pratique dans toute activité humaine (y compris tous les modes de transmission horizontale et verticale) vise à acquérir des ressources pour la consomption dans l'espace et le temps par la variété des outils et des armes. Comme la seule compensation pour les limitations biologiques et neurologiques de l'homme (inférieure à d'autres formes de vie sur la planète), les anthropotechniques répondaient à la préoccupation centrale de pré-cognitive de l'homme: la survie Il s'agit d'une définition de soi inventé que pendant des années j'ai utiliser dans mes cours sur les institutions et les instruments du développement durable (chapitre: Éthique de l'environnement).À ce titre, la définition est assez large pour décrire l'événement de la première utilisation de la pierre / os cassé forte au début de l'homo faber tout le chemin évolutionnaire pour le développement et le déploiement de la bombe nucléaire.

[18].  Si nous observons la croissance exponentielle de la consommation d'hydrocarbures au cours des 150 dernières années, l'amplitude même de la croissance démographique suivrons avec une étonnante complémentarité o u cours de la même période de l'occlusion ,c’est intéressant: le passé de l'ère industrielle, les humains ont bec o Me 'grands alchimistes »(pour reprendre l'expression de penseurs comme David Suzuki et Wes Jackson), tournant hydrocarbures fossiles à la biomasse humaine

[19] La vie des plantes et des animaux transformés par l'action géomorphologique de la terre (les forces qui sont activées par le cosmos, en général, et le soleil de notre système mono-stellaire, en particulier) dans l'huile-gaz-charbon n'a été possible que en raison d'une énergie solaire produite hydrogène-hélium. Notre énergie fossile originaire de carbone n'est que le carbone - énergie Tellar de séquestre stocké dans le passé! Taraudé, libéré et brûlé aujourd'hui, il punit sa colonie de bipèdes avancées- nous, comme des parasites - Avec beaucoup de fumée. Il est en fait un message de notre passé solaire envoyé à notre avenir solaire: si nous éliminons le calorique intermédiaire précambrien entre nous et l'énergie dans notre présence antisolaire, le ciel radieux claires pleines de soleil se (re-) apparaissent juste au-dessus de nous.

[20] Annotée d'un de mes derniers écrits, il précise la manière suivante: "... le principal problème avec l'énergie verte / renouvelables (dé-carbonisée) n'est pas la complexité, de dépenses ou la ligne du temps long pour percée technologique fondamentale; l' question centrale est qu'il nécessite une grande percée géopolitique. Pétrole et gaz sont commodes pour monopolisation (de l'extraction et les flux internationaux, des prix et des modes de consommation) - il s'agit d'une marchandise physique de la localité spécifique. Toute la technologie verte (pas forcément de particulier localité ou devise) tôt ou tard sera de-monopole, et donc à la disposition de la plupart, sinon de tous ... Ergo, le pétrole (et du gaz) représente beaucoup plus que de l'énergie. Petroleum ... est une construction socio-économique, psychologique, culturel, financier et politico-militaire, un phénomène de civilisation que les architectures du monde de l’horizontalité qui est actuellement connu pour, possibles et permises, donc acceptables pour nous. (Géopolitique de la technologie et de la condition des hydrocarbures Quo / Pourquoi Kyoto vais encore échouer /, géopolitique de l'énergie, 34 (1), CERI Canada 2012)

[21] Extrait de la chanson de Janis Joplin: «Mercedes Benz» (1970).

[22]  Nous sommes même célébrons cette chambre à gaz: noter le titre du t-il  récemment publié le rapport annuel de l'énergie de l'AIE (Agence internationale de l'énergie): règles d'or pour un âge d'or du gaz ... Golden Age of Gas! Sérieusement?

[23]Quelque chose qui accélère notre déconnexion avec soi-même et le reste (que ce soit via détourner banalités d'annonces, «divertissement», les médias sociaux, les «informations» ou d'autres sortes de bruit énorme), nous faisant de plus en plus aliénée, l'insécurité et l'auto destructif ne peut pas être désigné comme une technologie qui permet l'amélioration de l'humanité.

[24] en contexte un argument bien connu de la «modernisation défensive» de Fukuyama avec de nostalgie conflictuelle »du chanteur Ki, il est à préciser que tout au long de l'histoire humaine un lecteur technologique visait à satisfaire l'(et contrôle) objectif sécurité , et il a été rarement (voire pas du tout) entraîné par le désir de faciliter l'existence humaine ou pour améliorer l'émancipation humaine et la libération des sociétés au sens large Ainsi, à moins opérationnalisé par le système, à la fois intellectualisme (autonomie humaine, la maîtrise et le but), et les percées technologiques ont été traditionnellement ressentis et perçus comme une menace.

[25] Pas étonnant que nous cannibaliser notre avenir en sacrifiant notre jeunesse (avec un chômage massif, pollutions et autres dettes étendus) s'il vous plaît les Agences de notation ombre mais omnipotent, alors que nous n'avons jamais envisagé la création de l'Agence de Notation moral.

[26]  La théorie très intéressante (soutenu par les nombreuses preuves géologiques, y compris l'analyse bactériologique des hydrocarbures en profondeur de pose) sur la nature abiotique du pétrole et son divertissement pratiquement infinie dans les formations géologiques inférieures de la terre a été présenté il ya 20 ans. Ces résultats ont été rapidement rejetées, et la théorie elle-même largement ignorés et oubliés. Pourquoi? L’infinie  élimine la prime de psychologisation plus profond, car il ne nécessite aucun attachement émotionnel - quelque chose qui réside en abondance dans la nature ne peut pas mobiliser efficacement nos sociétés actuelles.

[27]Ou, pour reprendre les termes du professeur Murray Hunter: «... et c'est l'autre sophisme que nous avons été trompés par. Dans notre émerveillement de cette grande technologie que l'humanité élevée au rang de dieu, nous avons raté l'ingrédient majeur qui nécessite la technologie. La technologie sans «savoir» est inutile, voire dangereux. Comme les petits garçons avec de nouveaux jouets que nous avons joué avec des feux d'artifice sans penser aux conséquences. Et oui nous avons brûlé nos mains - si stupidement, sans même «savoir» qu'il ... La science et la technologie est vraiment de faire nous voyons et nous n'avons pas réussi à le comprendre. Nous avons utilisé aveuglément le long du paradigme singulier que nous pensons que nous comprenons ... Nous devons admettre que certaines choses sont hors de notre capacité instinctive et limbique ». (Opportunité, Stratégie et Entrepreneuriat-A Theory Meta, M. H. 2011)

[28]Par conséquent, l'Euro-crise ou de toute autre crise financière / dette - d'ailleurs - n'est qu'une construction de notre projection mentale car elle n'est pas fondée partout dans les couches profondes de la réalité. Linéairement insécurité et l'incertitude axé sur un seul percevoir horizontalement, conflit et d'interférer, la titrisation de la rareté et de contrôle obsédés, dépendance, obsédé par la culture ne peut pas simplement se transformer en une société libératrice ou toute autre chose cohérent et harmonieux. Au contraire, elle aura tendance à approfondir l'existant et d'étendre les horizontalités confrontation projetés car elle permettra de maximiser la psychologisation de dépendances. Cognitive esprit vs complexe reptilien! L'épilogue de la crise financière semble être que la redistribution des dépendances et un contrôle amélioré, pas du tout direction les nations à un bien-être, à une réalisation de soi. . Si les gouvernements démocratiques élus sont réticents à instrumenter à cet effet, Politbureau des apparatchiks non élus avec empressement finaliser l'inachevé Par conséquent, nous avons même interpréter le mot même de «crise» faussement Ce terme a une double signification:. «Contrainte» (peur, colère) ainsi que «l'opportunité» (exploration-libération). L’opportunité est par définition toujours contester le statu quo établi, mais qui pensaient généralement dis franchises, décourage et nous dégage. Exemple? Depuis la déclaration sur le grec / Euro dette souveraine crise ha s a commencé, combien de mots liés à un changement ou d'occasion avez-vous entendu parler (par exemple, la solidarité, la créativité, l'initiative, la création d'emplois, l'action, un consensus plus large, la vision, repenser, la bravoure, la dignité , le respect de soi, la confiance, la vertu), et combien de mots liés à un statu quo paralysant (par exemple monétisation des actifs toxiques, la discipline budgétaire, les mesures d'austérité, le contrôle monétaire, carcan budgétaire, les instruments de la dette, économies générales, le renforcement de la conditionnalité, les inquiétudes s'intensifient, les compressions budgétaires, les rétrogradations, coupe de cheveux sociale, garanties retenues, par défaut massif, en serrant les vis financiers, la confiance des consommateurs, les bas record, la prévention de l'effondrement)? Pour un esprit cognitif, une période de crise n'est pas le le temps de la peur des semences, à enregistrer, sauvegarder et attendre, mais de dépenser, d'accorder une liberté d'initiative, de mobiliser pleinement et largement engager de nouvelles idées et toutes les autres ressources humaines. Après tout, une entité est en déclin, alors qu'elle réagit aux risques, bien plus que cela agit sur ​​les possibilités Ce simple sagesse n'a rien à voir avec l'économie dite, c'est simplement une question de perception Enfin, la liberté sera seule surface quand si l’ (cohérent) esprit cognitif récupère à partir du niveau fondamental de la réalité. C'est pourquoi les questions Q-physique (bouddhistes ou Tao sagesse).  

[29]  Pour paraphraser le titre du film d'action James Bond de 1997, écrit par BJ Feirstein et dirigé par R. Spottiswoode.

[30] «Toute la matière naît et n'existe qu'en vertu d'une force ... Nous devons supposer derrière cette force existence d'une conscience et d'esprit intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière." Max Planck, Das Wesen der Materie (La nature de la matière), Florence, 1944. À peu près au même moment notre joie pour la «défensive modernisation» a culminé avec la maîtrise de la bombe atomique: l'ère nucléaire (arme). Implications plus profondes et les significations de la mécanique quantique, la physique nucléaire, la médecine bioélectrique ou la recherche de ganzfeldneurocybernetics de, pour notre compréhension et notre engagement dans le processus de la réalité (et l'individualité), ont été ignorés, marginalisés et presque oubliée.

[31] Une des lois fondamentales de la physique quantique dit qu’un événement dans le monde subatomique existe dans tous les états possibles jusqu'à ce que le fait d'observer ou de mesure, il "gèle" it ou les broches vers le bas, à un seul Etat. Ce processus est techniquement connu comme l'effondrement de la fonction d'onde, où la fonction d'onde, l'état de toutes les possibilités. Par conséquent, le monde ubatomic s peut se comporter soit comme des particules (des choses précises avec un emplacement situé dans l'espace) ou des ondes (lumière diffuse et sans limite régions d'influence qui peuvent traverser et interférer avec d'autres vagues).

Par exemple, un électron n'est pas une entité précise, mais il existe aussi un potentiel, une superposition, ou la somme de toutes les probabilités jusqu'à ce que nous observons ou mesurer, à quel point l'électron se fige dans un état ​​particulier. Une fois que nous sommes dans la recherche ou la mesure, l'électron se dissout de nouveau dans l'une des toutes les possibilités. T chapeau signifie que la réalité doit résultats d'une interaction complexe de la conscience avec son environnement.

[32]Il est tout à fait étonnant que les anciens textes sanskrits décrivent vide quantique et zéro - point du champ quantique - par sunya terme. Ce mot doit être interprété comme décrivant une semence cosmique du néant, qui (suspendu dans les limbes de la non-expérience) est gonflé par potentialité - un œuf de potentialité infinie ou shunyata sur un bord d'éclater en une mer de dimension infinie profondeur de la manifestation / s. Pas étonnant que le signe arithmétique de zéro (ce ​​que le reste d'entre nous a pris du hindous) est en fait une forme d'œuf, le même que celui appelé «origine» en géométrie pour marquer le centre ou le début d'un plan cartésien.

[33] Les enseignements ésotériques de Paticcasamuppada sont considérés comme un noyau du bouddhisme. Puisant dans l'interprétation philosophique de cet enseignement, il s'adapte remarquablement à la théorie astrophysique des soi-disant origines dépendantes, car il supporte bien les lois fondamentales des deux mécanique quantique et un système d'auto-organisation de la biologie évolutive (dans une auto-expansible toujours dynamique, non directionnel, mais dialectique, équilibre).

[34]Le partage ce point de vue anthropique que la fonction d'onde quantique de l'univers sans signification primordiale se dresse sur le bord même de l'espace-temps et le sens, et que l'effondrement de la fonction d'onde (une création du cosmos) marque la matérialisation d'auparavant informe, non-expérimenté potentialité (qui devient possible, un événement classique connu, par l'action de la conscience), Henry Stapp décrit potentialité conscience que:. dans les deux sens quantique pont psycho-physique »En conclusion, si nous sommes d'identifier le lieu de rencontre pour l'ensemble durable et la réconciliation entre science et religion, nous devons continuer à enquêter sur «pont de Stapp.

[35]Il correspondrait au karma d'expression bouddhiste (généralement mal interprété en Occident en la réduisant à un boiteux moral conscrit). Le mot karma est beaucoup plus vaste signification dans le bouddhisme et doit être comprise comme une action (rebelle) qui laisse une empreinte d'information dans toutes les couches profondes de réalités qui peuvent être activés à un moment donné dans le temps. Par conséquent, cette auto-synthèse paradigme de l'univers de la physique quantique correspond pleinement avec le Yogacara hypothèse bouddhiste que toutes les perceptions ne laissent des traces qui font futures perceptions similaires plus probable / plausible -. Origines des potentialités dans le domaine quantique C'est pourquoi l'humanité a continué à pratiquer une la prière.

[36] Vedas décrit comme siddhis - événement psychique (qui vient après les états méditatifs profonds) lorsque le méditant éprouve un sentiment de omni - sachant scient - un sentiment de voir partout à la fois (un état ​​de ténèbres éclairage, de richissimes néant); ou lorsque le sujet entre dans un état ​​d'unité avec l'objet unique étant concentrée sur (parfois suivie d'un effet psychokinésie: lévitation ou objets en mouvement à une distance). Dans presque tous les cas, le destinataire élimine le bombardement sensoriel du quotidien et tapez s dans un puits profond de réceptivité alerte. Se pourrait-il que cet art est comme toute autre forme de communication, mais le bruit de notre quotidien MCFB li f e nous empêche entendre?

[37]On y lit que l'univers se comporte comme le servomécanisme (conscient) intentionnel qui est immensément unifié, mais en même temps infiniment plongeurs e. S'approchant des philosophies orientales de compréhension holistique, elle s'oppose de façon saisissante le et le religieux (dualiste, code binaire à données comparables) image scientifique («Clockwork univers» Newtown-Descartes-Darwin) que l'Occident intégré dans ses institutions et dans les actions déterminée sa quête de longue date pour la domination mondiale.

[38]La conscience - à son niveau le plus fondamental - est une lumière cohérente C'est pourquoi l’illumination brillante, non seulement l'énergie solaire, est si important..  

[39]Ceux qui s'intéressent à la numérologie serait venu à une interprétation numérique intéressant du Sommet Rio +20. Provisoirement, il peut suivre: cette fois à Rio,2 (dualisme, en code binaire, tout ou rien) fait face à 0 (plénitude, un champ en forme d'œuf omnipotent de toutes les potentialités).

[40] Cité de Schlitz, M. (1998) sur la conscience, la causalité et l'évolution, des thérapies alternatives 1998, Vol.4, n ° 6

 

 


   
Print - Comment - Send to a Friend - More from this Author

Comments(0)
Get it off your chest
Name:
Comment:
 (comments policy)

© Copyright CHAMELEON PROJECT Tmi 2005-2008  -  Sitemap  -  Add to favourites  -  Link to Ovi
Privacy Policy  -  Contact  -  RSS Feeds  -  Search  -  Submissions  -  Subscribe  -  About Ovi